Hard Rock à Marseille, vraiment ?

Le projet Hard-Rock est de retour ! Après Burger-King, Marseille va-t-elle voir une grande chaîne américaine s’installer ? Pourquoi pas. Le détenteur de la licence pour le Sud de la France qui s’exprime ce matin dans la Provence a l’air sérieux, mais dans une autre interview, donnée par le DG de la firme à la guitare dans Challenges, on parle d’un Casino sur la Côte d’Azur et de limiter l’expansion aux villes stratégiques. Alors ?

IMG_1330

Ben alors difficile de trancher… On sent surtout que Yves Pleindoux (qui a la fameuse licence) passe à l’offensive de com dans la Provence : on rassure les nostalgiques, on s’adapte au décor, on touche pas aux poutres, on défigure pas etc… mais on met aussi un petit peu la pression : si on a rien avant fin d’année on se casse, des Arcenaulx voire de Marseille.

Certains se rappellent qu’il avait été question du Hard Rock sur la Canebière, là où se construit le campus (ex-Ugc), preuve que les rockeurs US sont à l’agachon depuis quelques temps (petite parenthèse, c’est la première fois que j’emploie l’expression sur ce blog… moment émotion). Et on a envie de les croire quand ils disent qu’ils préfèrent s’installer à Marseille qu’à Nice.

Cependant, dans une interview accordée à Challenges (numéro d’octobre), Hamish Dodds, le président exécutif de Hard Rock corporate aux commandes depuis 2004, détaille sa stratégie… »less is more », alors on ferme les établissements situés dans les villes secondaires comme Birmingham, on « glocalise » façon Mc Do, en adaptant la déco et la carte à l’endroit où on est (s’ils lancent l’aïoli-burger je vais le goûter la première semaine !), et on remet de la musique live partout. En marketing on appelle ça revitaliser la marque : on récupère une marque sans âme qui erre sur le marché, et on revient à ce qui a fait son succès au départ, tout en adaptant la recette à une époque qui a nécessairement changé.

Bref, tout ça est cohérent avec le discours local tenu dans la Provence (c’est rassurant, ça veut dire que soit c’est vrai, soit ils ont lu même fiches) à un détail près : Marseille n’est-elle pas une ville secondaire ? Attention, je veux dire pour Hard Rock, pour moi elle est primordiale, mais si je me mets dans la peau de ces ignares qui n’ont pas encore compris la transcendance phocéenne, je me demande pourquoi ouvrir à Marseille quand tu fermes à Minneapolis (qui n’est donc pas la ville d’Elvis ;-).

C’est l’effet 2013 ? Les milliards de touristes ? Le super travail de Phocéa Rocks ? Les croisiéristes (encore eux) ? Alors forcément, si je pose la question, c’est que j’ai une idée de la réponse…

D’abord, comme le rappelle l’article de la Provence, Hard Rock n’a qu’un café en France alors qu’il en compte en général 4 dans chaque pays. On peut donc imaginer que conformément à la règle de glocalisation, on établit une règle pour tous…sauf en France où on s’adapte au contexte et on poursuit l’expansion jusqu’à rejoindre la moyenne internationale. Et comme souvent à Marseille, même si le développement (l’accélération) est quelque peu exagérée par la Mairie, il est indéniable que la ville bouge beaucoup et que vue la pénurie de grandes marques internationales, l’endroit est plein d’opportunités pour vue qu’on attende pas de rentabilité immédiate. Ce qui ne semble pas être le cas du groupe Hard Rock « new look », qui parie sur le long terme depuis qu’il appartient à une tribu indienne (true story), les Séminoles, enrichie dans les Casinos. Casinos que Hard Rock développe à fond d’ailleurs…

Et justement, parlons-en ! Dans Challenges, on nous explique que les hôtels-casinos sont les vaches à lait du groupe, en pleine expansion, 12 à ce jour, objectif 40 avant 2018. Au fait, y a pas une ville qui voulait un casino en bord de mer ? Et qui aurait un déficit de chambre d’hôtels ?

Oh fan ! Tant c’est pour ça que Marseille les intéresse ? Tant ils sont même pressés d’enterrer les Arcenaulx pour pouvoir se rabattre sur un endroit où on pourrait ouvrir la trilogie Café, Hôtel, Casino ? Vers la Joliette par exemple, là où la SNCM a laissé un gros bâtiment vide ? On ne sait pas, mais ça vaut peut-être le coup de poser la question à Monsieur Pleindoux…

Publicités

2 réflexions au sujet de « Hard Rock à Marseille, vraiment ? »

  1. Minneapolis la ville d’Elvis, c’est un gag pour voir si on suit?
    Parce que par ailleurs, il y a à Memphis un Hard Rock Cafe qui marche très bien.
    P.S : le HRC de Nice doit ouvrir ses portes au mois d’octobre (5 promenade des Anglais), du moins officiellement car au vu de l’avancement des travaux, on peut en douter.

    • C’était une erreur de culture gé couplée à une mauvaise utilisation de Wikipédia, merci d’avoir mis le doigt dessus.
      Et merci pour les infos sur Nice, je pense que ça clôt donc la discussion, la licence pour le sud de la France sera donc utilisée à Nice.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s